Quel système de pointage pour mon entreprise ?

Votre entreprise se développe et vous avez maintenant besoin d’un système de pointage efficace pour gérer le temps de travail de votre équipe. Pour ne pas vous tromper, analysez soigneusement vos besoins et vos perspectives de développement.

Systèmes de pointage : pourquoi ?

Récupération du temps de travail, heures supplémentaires, congés, pauses diverses, travail à temps partiel… Lorsque votre entreprise atteint une certaine taille critique, il devient vite difficile de gérer efficacement le temps de travail de vos employés et les rémunérations auxquelles ils ont droit pour leurs prestations.

De plus, le secteur des relations sociales et du droit de travail est sévèrement réglementé, il n’est pas question de faire n’importe quoi en matière de contrôle des mouvements du personnel au sein de l’entreprise.

La solution la plus efficace est de s’équiper d’un système de pointage. Mais lequel choisir ?

Avant d’effectuer un achat de système de pointage de cette importance, il est indispensable de bien analyser et comprendre vos besoins, vos perspectives d’avenir à court et moyen terme, sans oublier de ne pas lourdement et inutilement grever votre budget.

Les besoins peuvent varier en fonction de la taille, mais aussi, et surtout, de l’activité de votre entreprise. Les besoins d’une usine tournant 24 heures sur 24 avec plusieurs équipes, ne sont pas les mêmes que ceux d’une société d’assurances, par exemple.

Les systèmes de pointage possibles

On appelle généralement « pointeuse », un système de pointage servant à enregistrer les allers et venues et les horaires d’un travailleur, qu’il s’agisse d’un simple dispositif mécanique ou d’un système électronique utilisant des badges, voire les empreintes digitales.

  • Pointeuse (stricto sensu) : apparu à la fin du XIXe siècle, ce système de pointage imprimait la date et l’heure lorsque le travailleur introduisait sa carte dans la machine. De nos jours, les pointeuses de ce type se sont bien sûr modernisées, mais elles sont capables d’effectuer des opérations simples. Une pointeuse de ce genre n’est cependant jamais reliée à un système de pointage informatique. Il y a donc nécessairement impression sur un support et les opérations de contrôle se font toujours à la main.
  • Badgeuse : système de pointage électronique utilisant des cartes (format carte de banque), appelées badges, enregistrant dans un processeur central les présentations du badge en question à une borne de contrôle. Par analogie, on parle alors de « badger » au leu de pointer.
  • Pointeuse ou badgeuse à empreintes digitales (ou tout autre système de reconnaissance) : le principe de ce système de pointage est le même, mais l’identification se fait par reconnaissance des empreintes digitales, le plus souvent, mais aussi par l’iris ou la reconnaissance vocale.

Il n’est pas rare que plusieurs systèmes de pointage coexistent au sein d’une même entreprise de grande taille. Cependant, généralement, un système de pointage moderne comprend une ou plusieurs bornes de contrôle (pointeuses) et un logiciel informatique permettant d’exploiter les données transmises par les pointeuses. De nos jours, les systèmes de pointage à badges les plus simples ne sont pas plus chers qu’une pointeuse « mécanique ». Par contre, les systèmes de pointage plus sophistiqués peuvent atteindre des sommes très considérables.